L’écran First Contact : X-Corps 8


Le triptyque en calme plus d’un avec l’illustration d’Antonio Manzanedo. Couchée sur un cartonné brillant bétonné, la scène impose une ambiance entre espoir et apocalypse. Mais… mais alors… mais pourquoi ce putain de rainage ?!! L’écran se plie en Z et je vais me sentir obligé d’agresser le joueur à ma droite à cause de l’ouverture. M’enfin, à l’usage on s’y fait quand même.

Ninja : « Boss, j’ai foiré mon Tameshiwari » Boss : « Ta gueule et regarde l’écran »

Ninja : « Boss, j’ai foiré mon Tameshiwari »
Boss : « Ta gueule et regarde l’écran »

Côté livret
Rapidement, j’angoisse. Rien à voir avec les crédits. Je parle de la sublime illustration d’Holocubierta. Ce gros œil noir alien me promet un tourment sans nom… l’éditeur a comme un don pour habiller ses pages avec cet écho à l’introduction du livre de base.

Ninja : « Il est énaurrme »

Ninja : « Il est énaurrme »

Une fois la joie de cette frayeur passée, vient une liste de points techniques… Whaaaaat ?
L’auteur m’explique que la démarche ne contient aucun background, ni contexte – Nous faisons de l’Arcade mon bon, pas de la Simulation. Donc loin de la démarche encyclopédique d’autres gammes basées sur l’Histoire. Et Dieu merci, car on veut du jeu sur First Contact !
Tout y passe. Spécialisations de combat, médicaments, organisés par niveau de dangerosité et d’utilité, etc. et compléments de règles aux évolutions des personnages. Au final, l’orientation m’évoque des intrigues davantage humano centrées. J’imagine difficilement ces aspects ludiques employés dans un conflit extraterrestre, contre lequel l’ambiance risque d’en prendre un coup. L’angle d’attaque permet par conséquent d’encadrer des confrontations à échelle humaine : quand l’invasion gagnera en puissance, ces éléments deviendront en partie obsolètes.

Ninja : « Boss, il est bizarre ce joystick ! »

Ninja : « Boss, il est bizarre ce joystick ! »

Deux archétypes – le Fan d’OVNI et le Délinquant juvénile – concluent ce chapitre technique. Leur lecture produit un effet immédiat. En effet, s’ils ne m’excitent pas en tant que joueur, en tant que meneur, je crève d’envie de les mettre en scène !

Heureux comme un coq en pâte, j’attaque le scénario.

Tout se résume au titre « Échec et mat ». Les joueurs courent après des événements qui se déclenchent les uns après les autres, sans qu’ils puissent réellement influer. La mise en place tire bien jusqu’à la scène 5 et le crescendo place le groupe dans une situation où il ne comprend les enjeux que trop tard.

 

La première partie du livret ouvre des possibilités ludiques, mais le scénario s’adresse réellement à un jeune groupe, alors ne vous attardez pas trop dans vos créations personnelles avant de le jouer. L’ombre des Chandras s’étend et le danger qu’ils représentent élève les consciences. En cela, il tombe très juste.

Boss : « P’tit con ! Tu marches sur le Poste de Commandement ! »

Boss : « P’tit con ! Tu marches sur le Poste de Commandement ! »

 

 

RAVI_00
déçu contrarié indécis satisfait ravi passionné extatique
+ Les personnages se diversifient en tactique
+ / – Un scénario… pour débutants
Univers : First Contact X-Corps
Thèmes : invasion extraterrestre, résistance
Type : écran 3 volets + livret 36 pages, couleur
VO : Holocubierta Ediciones
VF : 7ème Cercle
Auteur : José Manuel Palacios

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share Button

Laissez un commentaire

8 commentaires sur “L’écran First Contact : X-Corps