Contes d’Orient et d’Occident


Goûtez au médiéval fantastique, à travers des codes vidéoludiques véhiculés par les licences Zelda et Dragon Quest. Vivez le jeu de rôle dans un prisme positif et créatif, où le meneur possède lui aussi son propre personnage ! Et ensemble, construisez l’histoire qui vous ressemble.

 

J’aborde ce supplément de scénarios avec une grande faim.

Assez sobre, pas de couverture notable (la même que celle du livre de base), juste un 64 pages noir et blanc au format de la gamme. En le parcourant, il s’agit vraiment d’un consommable, pas d’illustration qui sort du lot, pas mal de reprises et des tableaux dans tous les sens.

Boss : « j'ai déjà vu ça quelque part » Ninjas : « Oui Boss »

Boss : « j’ai déjà vu ça quelque part »
Ninjas : « Oui Boss »

Mais justement, parlons-en de ces tableaux. Parce que, je vous rappelle une chose. L’expérience à Ryuutama diffère des univers plus traditionnels. Là, on va à l’essentiel, avec une structure concise :
• Un résumé du découpage scénaristique déroule l’histoire (introduction, acte 1, transition, acte 2…)
• Des événements secondaires et complémentaires allongent la durée de vie du scénario
• Chaque scène-clé se déploie en détail dans des tableaux annexes (comprenant le climat de la séquence, son heure, sa difficulté, son objectif, son ambiance et sa résolution)

Boss : « cool, le style » Ninjas : « Oui, cool le style ! »

Boss : « cool, le style »
Ninjas : « Oui, cool le style ! »

Chaque tableau tient en moyenne dans une moitié de page, pour un total d’une dizaine, avec la récurrence suivante :
• Résumé du scénario
• Particularités
• Événements 1, 2, 3, 4, etc.
Selon l’histoire, nous retrouvons un support supplémentaire, comme des quêtes secondaires, précisions, focus sur des créatures. Si je reste globalement assez déçu par la forme de l’ouvrage, très austère, l’idée principale reste de le lire et de le faire jouer, vite.

Ninjas : « Pilllaaaagggge ! »

Ninjas : « Pilllaaaagggge ! »

En substance
Le supplément se divisé en quatre saisons, à l’image des thèmes chers au jeu, et offre des scénarios de niveau croissant.

  • Les Portes-Bonheur du Soleil (thème Voyage) : destinée à des personnages de niveau 2 à 4, l’histoire emmène le groupe à travers une épopée qui brille par son aspect merveilleux. Un petit côté Goonies (mec, si t’as moins de 20 ans et que tu connais pas ce film, t’as raté ta vie), pas pour me déplaire (doux euphémisme). Créature fabuleuse, décor céleste et enjeux familiaux sont de la partie. Le tout dans un crescendo bien cadré. Par ailleurs, le scénario peut se jouer à la suite de celui du livre de base. J’aime. Aussitôt lu, aussitôt raconté. Auteur – Anthony « Yno » Combrexelle.

 

  • Cœur de Dragon (thèmes Vengeance et Défi) : l’histoire se destine à un groupe prêt à explorer des thèmes plus durs. Une façon intéressante d’exploiter les mécaniques, en proposant quelque chose de plus difficile. C’est bien la première fois en lisant un scénario de Ryuutama que je me dis « mon p’tit bonhomme, va falloir que tu le relises, et que tu le prépares ». Le matériel complémentaire ? Récapitulatif de lieux-clés, avec les ambiances qui vont bien et quelques conseils de jeu. La principale complexité réside dans le fait de transcrire des enjeux, impliquant tantôt les Voyageurs (des PJ de niveau 6 à 7), tantôt le meneur et son alter ego homme-dragon. Plus que d’ordinaire, le MJ se sentira concerné par l’histoire. Par ailleurs, elle peut se jouer en duo avec le scénario suivant. Intéressant, mais compliqué à mettre en place. Auteurs – Grümph et Jérôme «Brand» Larré.
Ninjas : « On adore quand un plan se déroule sans accroc »

Ninjas : « On adore quand un plan se déroule sans accroc »

  • Au Vent Mauvais (Thèmes Émotions et Obéissance) : à ce niveau du supplément, je me rends compte de la différence de style entre les auteurs. Dans un recueil de scénarios (pas une campagne), c’est précisément une force qui permet de renouveler le genre. Le cas du diptyque fait que j’ai malgré tout une préférence pour le second, moins exigeant. Globalement et au final, les deux n’impliquent pas bien plus d’investissement que le premier, tout seul. Une fois Cœur de Dragon joué, Au vent Mauvais ne posera aucune difficulté. Auteur – Vincent Ziec.

 

  • Le Pic du Yétigre (Thèmes Massacre et Obéissance) : la difficulté de ce scénario repose sur la capacité du meneur à donner de la profondeur aux adversaires, dont l’antagonisme physique mettra en déroute les PJ. L’enjeu dramatique ne manquera pas d’arracher au passage une larme au groupe, s’il a pris toute la mesure des événements. Il s’agit d’une histoire qu’on aimerait voir finir avec un Happy End. Une touche de beauté dans un paysage montagnard fournissant au maître de jeu de la matière pour dépayser ses joueurs. Le niveau des ennemis peut facilement s’adapter à des Voyageurs moins puissants. Auteur – Laurent Devernay.

 

  • Les hommes-dragons se cachent pour mourir (Thèmes variables) : plus qu’un scénario, c’est une manière de terminer le jeu Ryuutama. L’histoire propose un bac à sable concentré sur un lieu emblématique et boucle avec les aspects forts du jeu, à savoir des œufs de dragon. Le meneur peut lui-même faire le parallèle avec son propre parcours et évoquer ce dénouement comme une façon d’aller vers d’autres univers. On dirait réellement une Fin de jeu vidéo, assez cohérent vu qu’on retrouve ces codes tout au long du livre de base. Notez ceci, l’auteur du scénario n’est autre que celui du jeu originel. Rien que pour ça, je dois m’incliner (et oui, malgré le regret sur la facilité prise dans la trame). Auteur – Atsuhiro Okada.

 

CONCLUSION_SHAK

Clairement, je n’ai pas acheté cet ouvrage pour le faire défiler. Sur la forme, nous sommes plus proches du fanzine. Néanmoins, rappelons que Ryuutama aborde le jeu de rôle comme une expérience et une initiation. L’ouvrage possède un aspect cosmétique faiblard et s’équilibre avec un prix attrayant.
J’ai failli oublier un autre point ! La volonté de lier la gamme avec des renvois au livre de base qui permettent d’optimiser l’ensemble. On sent des auteurs-baroudeurs derrière cette réalisation.

Ninja : « Patron, je vOOOooOole !!! » Boss, *facepalm

Ninja : « Patron, je vOOOooOole !!! »
Boss, *facepalm

Il y en a pour tous les goûts et je garde ma préférence pour les scénarios faciles à mettre en place (le diptyque ne me paraît pas nécessaire à l’expérience, nous sommes ici dans l’expérimental). M’enfin, pour toi, jeune meneur gourmand et un peu hésitant avant de t’enfiler un bouquin de 400 pages, l’exercice te concerne directement.

 

 

PASSIONNE_02
déçu contrarié indécis satisfait ravi passionné extatique
+ Du scénar’ booooordel !!
+ Environ 3 euros par scénario
+ Un produit inédit, d’impulsion française
 Très inégal
Univers : Ryuutama
Thèmes : manga, initiation, voyage
Matériel : 64  pages, 18.2 x 25.7cm, en noir et blanc
VO : Junkei ISHIKAWA
VF : Lapin Marteau
Auteurs : voir scénarios

 

 

Share Button

Laissez un commentaire