[Fan-Fiction Aventures] Univers Animalternatif 2 - L'ère du Chaos

Fanfictions, nouvelles, romans

Modérateur : Modo Ninja

Pyrron Flamsang
Messages : 20
Enregistré le : ven. 9 sept. 2016 22:22
Contact :

[Fan-Fiction Aventures] Univers Animalternatif 2 - L'ère du Chaos

Messagepar Pyrron Flamsang » ven. 11 août 2017 06:43

Univers Animalternatif 2 - L'ère du Chaos

(une fan-fiction d'Aventures par Pyrrön Flamsang)

Cette fan-fiction fait suite à "la Carrière de Scénarium" et à "Univers Animalternatif"


Chapitre I : Le Maître du Destin brisé

[à une époque inconnue]

Aldo Azur était piteusement affaissé dans son siège, regardant avec dédain les flammes dansant dans l'âtre de la cheminée. Il n'avait plus rien du majestueux elfe barde d'autrefois, à vrai dire il n'avait plus tenu un instrument de musique depuis des siècles.
De tous les Aldo Azur parcourant le fleuve du Temps, il était le plus vieux. Celui qui avait le plus d'expérience, le premier arrivé et celui qui avait été le plus loin. Assez loin que pour créer son propre univers en chamboulant l'ancien. Il avait dû sacrifier des personnes honorables qu'il appelait autrefois "amis" pour ça. Mais pour lui ce sacrifice en valait la peine. Il avait son monde désormais, son univers. Ici il était le maître de tout, de l'espace et du temps, le Maître du Destin de cet univers. Mais pas complètement, pas comme il l'aurait souhaité.

Il grogna devant son impuissance. Il ne parvenait plus à faire le moindre changement quantique jusqu'au bout. L'épilogue de ses expériences se déséquilibrait à chaque fois et cela l'enrageait. Il ne cherchait pas à savoir pourquoi il ne parvenait pas à maîtriser son omniscience temporelle, il le savait déjà. Il était gravement diminué depuis son affrontement avec quatre bêtes enragées de rancœur à son égard.
Ses amis aventuriers avaient laissé en héritage un quatuor de familiers ivres de vengeance qui traquaient le seigneur du Temps depuis qu'il avait fuis l'époque de la Bobmageddon. Il avait mis un moment, même pour un être quantique, à se soigner des terribles blessures qu'ils lui avaient infligées.
Eden, la louve druidique, lui avait arraché deux doigts à la main droite. Lumière, le destrier du paladin Théo de Silverberg, l'avait amputé de son mollet et de son pied gauche en le piétinant. Et Wilfried, le chat parlant, avait lacéré son œil droit.
Autrefois, même aussi âgé qu'il était, Aldo Azur était majestueux dans sa prestance et dans son charisme. Mais désormais, éborgné, une patte métallique à la place du pied gauche et un gantelet de cuir cachant les doigts manquants, il n'avait plus que l'air piteux. Ajoutant à cela le fait qu'il semblait de plus en plus troublé même s'il refusait de l'admettre. Le Maître du Destin de l'univers original, le Mahyar, l'avait pourtant prévenu que son contact avec le Scénarium pourrait altérer son esprit mais Aldo était certain, encore maintenant, de ne pas se laisser influencer par ça.

Il n'avait plus que les responsables de son malheur en tête désormais. Les seuls dont il savait qu'ils menaçaient son univers nouvellement créé par lui et pour lui. Les quatre familiers des aventuriers.
Il pensait pouvoir rester hors de leur portée mais il y a de cela deux semaines il avait failli se faire prendre par eux. En tant que Maître du Temps, il ne pouvait pas s'empêcher d'assister aux événements marquants de l'Histoire. Il était incapable, désormais, de partir dans le passé au-delà de la Bobmageddon car dans cet univers cet événement en était la naissance. Il ne pouvait plus que visiter l'avenir et voir ce qui avait changé par rapport à l'univers original toujours régi par le Mahyar.
C'est ainsi qu'il s'était rendu au jour de la libération de la Psyché par Enoch et Icare grâce au pouvoir des codex et du titan. Leur plan se déroula sans accroc car les aventuriers n'étaient plus là pour les en empêcher. Depuis cette date, la magie abonde dans le Cratère et chaque être vivant est devenu un magicien aux pouvoirs d'une instabilité ahurissante.
Mais ça, Aldo ne le su qu'après avoir échappé au traquenard des quatre animaux qui l'attendaient à cette date. Comment avaient-ils pu savoir où et quand se placer pour lui sauter dessus au bon moment, il n'aurait su le dire. Tout ce qu'il avait pu voir c'était que la louve, Eden, arborait un pelage d'un blanc éblouissant, irradiant d'énergie quantique. Aldo en avait rapidement conclu qu'elle était parvenue à le suivre à la trace dans le flot du temps, il avait donc fui au plus loin, là où aucune odeur ne survivrait assez longtemps.
Il enrageait de sa situation. Il avait tout un univers à diriger, et une omniscience à contrôler mais ne pouvait pas risque de s'aventurer dans le Temps de peur de voir le quatuor vengeur lui sauter à la gorge. Il devait trouver une solution à cela ... Il ne devait les mettre hors d'état de nuire avant qu'ils ne chamboulent tout dans l'Histoire du Cratère.

Aldo fit pivoter son siège en le raclant bruyamment sur le sol dallé. Il leva la main devant lui et se concentra. Une boule d'énergie bleutée apparu, flottant au-dessus du sol, irradiant de puissance. Un portail vers un autre lieu et un autre temps.
Aldo plongea la main gauche (celle disposant de tous ses doigts) dans le portail et referma la prise sur ce qu'il devina être une capuche. Il tira violemment ce qu'il avait saisi vers lui et une silhouette noire traversa le portail et s'affala sur le sol de pierre devant l'âtre flamboyant.
Le portail se referma aussitôt et Aldo regarda le nouveau venu se relever d'un bond, mettant la main sur le pommeau de sa dague.
- Qui êtes-vous ? cria l'elfe tout de noir vêtu. Où est-ce que vous m'avez emmené ?
Il s’apprêtait à placer sa dague sous le cou du Seigneur du Temps pour l'obliger à répondre mais celui-ci l'immobilisa en figeant le temps autour de lui.

Un long silence survint. Aldo examinait l'elfe en noir avec une surprise dissimulée dans ses sourcils broussailleux. L'invité forcé ressemblait étrangement au Maître du Destin de l'univers original qu'il avait rencontré auparavant. Les mêmes tresses noires tombantes, le même bouc pointu au menton. Il s'extirpa de ses réflexions, les jugeant sans importance dans l’immédiat.
- Vous êtes bien celui que l'on nomme Mani le Double ? demanda Aldo Azur d'un ton froid.
Un instant de flottement survint avant que le Maître du Temps réalise que son invité était toujours figé.
- Ah oui c'est vrai ...
Aldo refit un rapide geste et l'elfe en noir retomba sur le sol et repris son souffle.
- Alors ? continua Aldo. Êtes-vous Mani le Double ?
L'elfe jeta un regard dur à son interlocuteur mais ne retenta pas un nouvel assaut. Il le savait d'avance dénué de chance de succès vu les capacités du vieux borgne.
- On ne m'appelle plus comme ça depuis quelques temps, grommela le guerrier. Depuis l'ère du Chaos et tous les conflits qui explosent littéralement dans le Cratère j'ai dû me reconvertir. On me surnomme Mani le Fatal désormais ...
- Oui, j'ai ouïe dire que tu étais devenu l'un des assassins les plus efficaces et mortels du Cratère, fit Aldo avec une pointe de dédain. C'est justement pour cela que je t'ai amené ici ! J'ai un contrat pour toi !
- Un contrat ? Vous ne semblez pas avoir besoin d'un assassin, ni de personne, pour venir à bout de quelqu'un !
- Cependant je ne quitterai pas ce lieu avant que tu ne te sois débarrassé de ces vermines ...
- Allons bon, ils sont plusieurs en plus ! C'est plusieurs contrats donc. J'espère que vous avez de quoi payer !
- Oh ne t'en fait pas pour ça ...
- Et qu'est ce qui menace donc quelqu'un comme vous ? Un magicien plus puissant que vous et qui vous fait de la concurrence ? demanda Mani le Fatal avec une pointe de moquerie.
- Je veux que tu tues un chat, un loup, un cheval et un petit élémentaire !
- Quoi ? s'étrangla Mani. Vous plaisantez ? Je suis assassin ! Pas chasseur !
- Réfléchis ! Cela ne te rappelle rien ?

Mani se tut un instant. La liste de créatures ne le laissait en effet pas indifférent.
- Attendez ... vous voulez que ...
- Oui ! le coupa Aldo. Eux ! Je t'ai engagé parce que tu les connais, tu sais à quoi ils ressemblent !
- Mais ils sont morts ... Ils sont morts avec leurs aventuriers lors de la Bobmageddon !
- Non, Mani ! Ils ont causé la mort des aventuriers et me traquent car je suis le seul à les avoir vu faire ! Il faut que tu les arrêtes, ils sont devenus fous !
- Je ... je ne peux pas ... Ce sont des animaux ! Je ne tue que les ...
- Je te donnerai ce que tu désires le plus ! le coupa à nouveau le vieux borgne.
- Que savez-vous de ce que je désire ? répliqua Mani.
- Je sais que tu n'as aucun souvenir de ton passé, répondit calmement Aldo. Et je suis le Maître du Temps ! Je peux donc aller le chercher pour toi ! Si tu me débarrasses des familiers des aventuriers ... Je te redonnerai les souvenirs que tu as perdu !

Chapitre II : Le Roi des Enfers

[environ huit mois après la libération de la Psyché]

Enoch siégeait sur un majestueux et terrifiant trône noir comme l'encre et serti de gemmes d'un rouge sang. Derrière lui se tenait Darkana la succube, désormais appelée "sa Majesté la Reine des Enfers" grâce à la prise de pouvoir de son compagnon. Le trône se trouvait au sommet d'une estrade surplombant toute la grande salle du palais infernal récemment construit à la gloire du Seigneur de la Tromperie.
Le démon avait de quoi se réjouir, il était enfin, après des siècles de manigances à n'en plus compter, le maître incontesté de tous les royaumes des Enfers. Son plan de la libération de la Psyché grâce aux Codex et au Titan avait parfaitement fonctionné, sans le moindre accroc ni aucune perturbation. La magie déferla dans le Cratère, donnant à chacun le pouvoir d'un mage surpuissant mais avec la maîtrise d'un estropié. Un chaos sans aucune mesure envahit le monde des mortels. Des conflits muèrent en guerres qui elles-mêmes devinrent des destructions de masse. Un tel désordre dont il était à l'origine et qui avait fait grimper sa côte de popularité dans les royaumes infernaux jusqu'à un pic encore jamais atteint par aucun Seigneur Démon.
Après cela, il lui a été simple de s'autoproclamer Roi des Enfers. Avec l’adulation de la quasi-totalité du plan démoniaque, aucun des autres seigneurs ne purent protester et ils se prosternent devant lui.

Mais malgré cette éclatante victoire, Enoch le Trompeur semblait maussade. Il ne trouvait aucun réconfort en sachant qu'il avait parfaitement dupé l'élémentaire de lumière, Icare, qui pensait naïvement amener l'ordre dans le Cratère en donnant à chaque mortel le moyen d'accéder à la Magie. Le sort d'Icare avait beau le faire rire chaque fois qu'il y pensait, il redevenait sombre dès lors qu'il cessait d'y songer.
Il était d'humeur taciturne depuis la mort de son fils, Balthazar, lors d'une sombre affaire avec les églises et les Codex. Il n'avait pu être présent ce jour-là, planifiant déjà avec Icare leur projet de duper la guilde des intendants pour obtenir ce qu'il leur fallait. Et le mystère autour de la mort de son fils et de ses amis ne faisait qu'alourdir ses pensées.
Pire encore, ses nouvelles fonctions de souverain des enfers l’obligeaient, à l'instar de ses homologues du Cratère, à écouter les doléances des démons qui venaient devant lui. C'était ça ou risquer un soulèvement des démons mineurs menés par les autres seigneurs. Il fallait qu'il garde sa côte de popularité pour conserver son statut. Il se forçait même si cela l'ennuyait profondément.
Mais arriva soudain un duo assez inattendu qu'Enoch reconnu immédiatement.

Un immense loup au pelage d'un blanc scintillant avançait vers l'estrade. Les démons dans la salle s'écartaient de son chemin, interloqués par sa présence. Ce n'était pas un démon, que faisait cette bête dans les Enfers ?
Enoch remarqua alors qu'une seconde créature, plus petite, chevauchait le loup. C'était un petit chat au pelage clair sur la grosse partie de son corps, mais légèrement carbonisée sur une portion de son dos. Il fixait le roi de ses iris flamboyant sans la moindre crainte.
Eden s’arrêta au pied de l'estrade et Enoch se leva de son trône. Il ne s'était pas levé pour les autres doléances.
- Que voilà une surprise ! déclara le Seigneur de la Tromperie. Je pensais que vous aviez fini carbonisé avec mon fils. Mais que font deux animaux sans maître dans mes enfers ! La seule explication c'est que quelqu'un d'autre vous a ouvert un portail ici et vous manipule à distance pour m'atteindre !
Un murmure menaçant s'éleva dans la foule de démons assistants à la scène. Ils semblaient entrevoir la possibilité de manger de la viande d'animal du monde des mortels et certains s'en léchaient déjà les babines.
- Personne ne nous manipule ! répliqua Wilfried le chat d'un ton cinglant. Et nous sommes venus dans votre royaume par nos propres moyens, ajouta-t-il en caressant discrètement l'échine de la louve.

Un silence glacial tomba dans la salle. Même Enoch écarquillait les yeux d'incompréhension. Même lui ne semblait pas s'attendre à voir un chat parler. C'était pourtant bien Wilfried qui avait répondu.
- Nous sommes venu quérir votre aide ! continua le félidé. N'est-ce pas l'heure des doléances ?
- Ces doléances ne s'appliquent qu'aux résidents des Enfers, répliqua Enoch.
- Alors je viens vous demander de m'aider au nom de votre fils ! Balthazar Lennon, mon maître !
Enoch perdit le sourire d’intérêt qui commençait à se dessiner en conversant avec le chat.
- Mon fils est mort, dit-il froidement.
- Je sais, murmura Wilfried tristement.
- Que veux-tu ?
- Nous savons que votre réseau de l'Ombre est capable de voir et prévoir les cachettes les plus obscures dans lesquelles disparaître aux yeux du monde. Nous voulons votre aide pour trouver le Seigneur du Temps Aldo Azur. Moi et mes compagnons, les derniers survivants de la Bobmageddon, le traquons depuis trois mois sans relâche ...
- Trois mois ? s'exclama Enoch en rigolant. Ne sais-tu pas que la Bobmageddon a eu lieu il y a plus de deux ans ? Te moquerais-tu de moi petit chat ?
- Le temps n'a pas la même mesure lorsqu'on traque un Seigneur du Temps, répliqua le félin.
- Oui, ça se tient ! admit le démon. Mais il te faut comprendre que mon réseau de l'Ombre est particulièrement inefficace en ces temps-ci !
- Pourquoi cela ?
- Eh bien, en une telle époque de chaos et de conflits, l'obscurité s'étend à travers tout le Cratère. Le nombre de cachettes potentielles que le réseau peut détecter s'en retrouve décuplée. C'est l'un des rares points négatifs l'ère que j'ai lancée.

Le museau de Wilfried resta impassible. Il semblait ne même pas afficher une quelconque déception face à cette déclaration.
- Dans ce cas, dit-il, peut-être qu'un pouvoir inverse pourra nous venir en aide. Si l'obscurité inonde le Cratère, il faut éclairer pour trouver ce que l'on cherche. Pourriez-vous nous dire où se trouve votre ancienne collaboratrice ? Cette élémentaire de Lumière nommée Icare ! Elle pourra surement nous aider à trouver la cachette d'Aldo Azur !
Enoch, Darkana et tous les démons de la salle éclatèrent d'un rire tonitruant.
- Pourquoi cette hilarité ? demanda innocemment Wilfried sans afficher la moindre expression.
- Tu apprendras, petit chat, qu'Icare est morte depuis plusieurs mois déjà ! déclara Enoch. Elle a été exécutée à Castelblanc par l'église de la Lumière pour avoir causé, avec moi, le chaos dans lequel le Cratère se trouve actuellement. Je peux te dire qu'elle a dû se sentir bien conne en retournant vers eux en pensant avoir bien fait de libérer la Psyché !
- Quand a-t-elle été exécutée ? demanda Wilfried.
- Comment ça quand ? Je viens de le dire ! Il y a de cela plusieurs mois !
- Quel jour ? Précisément !
- Euh ... je ne suis pas certain, réfléchit Enoch. Je crois que c'était lors de la fête de l'été.
- La fête de l'été, très bien ! déclara Wilfried. Je vous remercie, sire Enoch.
- Je .. euh ... de rien ! Je crois.
- Nous allons maintenant partir. Merci encore de nous avoir reçu !
- Vous nous quittez déjà ? dit Enoch. Je suis au regret de vous dire que votre appétissante chair est en train de faire tellement saliver mes sujets ici présents que je risque l'inondation ! Les règles des Enfers sont simples : "Tout ce qui n'est pas démon est viande !"

Wilfried tapota doucement l'échine d'Eden qui roula son dos, prête à refaire un voyage dans le Temps.
- J'ai peur que nous ne puissions pas nous éterniser à cette fin, répondit paisiblement Wilfried. Et si vous saviez ce que je sais sur Aldo Azur, vous nous laisseriez partir sans heurt !
- Je ne demande que ça de savoir ce que tu sais, petit chat, siffla Enoch. Mais depuis tout à l'heure, tu me barres l'accès à tes pensées !
Le chat sourit malicieusement. En vérité, il jubilait depuis le début de l'entretien tant ça le faisait rire de sentir le Roi Démon s'écraser en vain sur le rempart mental qui recouvrait son esprit et celui d'Eden.
- D'où te viens cette maîtrise télépathique ? Mon fils te l'aurait-il apprise ?
- En un sens ... oui. Voulez-vous bien arrêter d'essayer de forcer mon rempart ? Vous allez vous faire du mal !
Enoch fronça les sourcils, piqué à vif par la demande de Wilfried. Un petit chat capable de le bloquer de tout accès mental, il ne parvenait pas à y croire.
- J'ai dis d'arrêter ! tonna Wilfried à voix haute.
Enoch bascula en arrière, se tenant le front. Il venait de recevoir un choc télépathique du félin excédé par les tentatives d’intrusion du démon. Il se vautra ridiculement sur son trône.
- Je vous avais prévenu ...
Le Roi Démon fulminait face à cette humiliation. Il s’apprêta à donne l'ordre de les dépecer à l'assemblée qui les encerclait.
- Je vous le déconseille, l'interrompit Wilfried. Comme je vous l'ai dit, vous gagneriez à nous laisser partir !
- Et pourquoi donc ? cracha Enoch enragé. Que pourrais-je avoir à faire de cet Aldo Azur ?

Le pelage d'Eden commença à briller. Elle entama son hurlement cristallin lui permettant de créer un tunnel dans le Temps. Wilfried, sur le dos de la louve, s'accrocha pour ne pas tomber. Il continuait de fixer intensément Enoch.
- Il a tué votre fils ! dit simplement le chat.
Et l'instant d'après, Eden et son compagnon félin disparurent dans le vortex qui se referma devant les démons éberlués.

Chapitre III : Le Seigneur du Sang

[Quelques semaines avant la libération de la Psyché]

Sanguinus, le demi-élémentaire chef de l'église du Sang, dirigeait sa monture sur la pente douce qui zigzaguait jusqu'à la Passe des Murs Bleus où se tiendrait bientôt la réunion entre les différentes églises survivantes de la Bobmageddon. Il espérait obtenir de cette réunion une coalition temporaire mais solide pour faire face à la guilde des intendants et les empêcher de causer du malheur avec les Codex qu'ils avaient apparemment récupéré.
Il regrettait de n'avoir pu trouver des aventuriers prêts à les aider, voir à les guider dans cette tâche ardue. Malheureusement, depuis la sinistre et désolante Bobmageddon, les aventuriers faisaient profil bas malgré tout le respect que la plupart leur portait. Cette situation désolait Sanguinus qui avait toujours la plus profonde admiration pour les aventuriers capables de confronter l'inconnu, la douleur, la peur et la mort. Il admirait leur courage.
Il déprimait de ne pouvoir faire face aux intendants sans aventuriers à ces côtés. Il aurait pu combattre en sachant que son pouvoir serait toujours contenu par un esprit extérieur. Sa soif de sang ne le laissait pas maître de lui durant l'action, à moins qu'un aventurier ne lui dise quoi faire. Et il ne remettrait son pouvoir qu'entre les mains d'aventuriers car tel était son serment.

Il fut extirpé de ses pensées par un mouvement équin arrivant sur la route en face de lui. Un majestueux cheval blanc marchait doucement sur la route. L'étalon blanc était plus massif et musclé que la monture de Sanguinus, ce devait être un destrier de combat. Mais ce n'est pas l'épaisse musculature de l'animal qui attira le plus l'attention du demi-élémentaire. Une large marque écarlate tachait la pure robe d’albâtre du dos de la bête. Et cette marque rouge sur son dos, Sanguinus en était certain, était une tâche de sang tellement imprégnée dans la peau du cheval qu'elle avait fini par ne faire plus qu'un avec.
Le destrier s’arrêta à deux mètres de celle de Sanguinus. Ce dernier stoppa sa monture aussi, intrigué par le comportement de ce cheval solitaire. Mais pas si solitaire en réalité. Un être bleu apparu derrière l'échine du cheval. C'était un petit humanoïde de glace luisant d’énergie magique élémentaire. Seul un infime point n'était pas bleu et cela seul Sanguinus pouvait le sentir aussi. Il pouvait percevoir, au plus profond du cœur du petit être de glace, qu'un flocon de sang flottait dans les fluides magiques qui l'animait.

- Salutations Sanguinus ! Chef de l'église du Sang ! déclara la petite créature de glace d'une voix fluette.
Sanguinus ne sut que répondre. Il ne s'attendait pas à voir cette entité parler. Il jeta rapidement un coup d’œil aux alentours pour essayer de deviner une éventuelle embuscade dont ces deux-là serait l’appât.
- Il n'y a aucun piège, le rassura le petit être bleu.
- Qui êtes-vous ? demanda Sanguinus toujours méfiant. Ou qu'êtes-vous ?
- Je m'appelle Icy ! répondit son étrange interlocuteur. Et lui c'est Lumière ! ajouta-t-il en désignant le fier destrier qui renâcla. J'espère que je suis compréhensible quand je parle. Il y a encore trois mois je ne m'exprimais qu'avec des cris stridents incompréhensibles.
- Que me voulez-vous ? Si vous m'attendiez sur cette route ...
- Nous avons besoin de votre aide, l'interrompit Icy. Nous avons eu vent que vous veniez en aide aux aventuriers en détresse.
Sanguinus grimaça.
- C'est en effet le cas. Mais aucun aventurier ne sort de sa tanière en ce moment. Et ceux dont je croyais pouvoir confier mon pouvoir afin de sauver le monde sont hélas disparus à jamais.
Lumière renâcla nerveusement.
- Nous le savons, dit tristement Icy. Ils s'appelaient Théo, Balthazar, Grunlek et ... Shin.
Le dernier nom cité semblait peser lourd sur le moral de la petite créature.
- C'est en effet les noms qu'on m'a transmis, admit Sanguinus. J'espérais leur soutien pour barrer la route aux intendants.
- Peut-être pourriez-vous les aider maintenant.
- Je ne prête allégeance qu'aux aventuriers vivants, petit être ! Je ne peux confier mon pouvoir à un mort.
- Alors confier votre pouvoir à nous. Nous sommes leur héritage, leurs familiers. Les seuls survivants de la Bobmageddon. Et nous cherchons, comme vous, à sauver cet univers d'un péril bien plus grand que les intendants.

Sanguinus resta silencieux, pensif. Il se demandait un instant si ce n'était pas une mauvaise blague. Mais le sang ne mentait pas, pas pour lui. Et celui qui recouvrait le dos du destrier et le flocon au cœur du petit être de glace étaient empreint de douleur, de chagrin et de colère. Ces deux atypiques compagnons avaient du vivre des choses terribles, des choses tel que la Bobmageddon.
Icy repris la parole.
- Sachez que si la Bobmageddon s'était passée telle qu'elle aurait dû l'être, nos aventuriers seraient venus vous voir à votre appel et avec eux vous auriez contrecarré les plans de ceux qui manipulent les Codex. Mais quelqu'un a semé le désordre dans notre histoire. Et sans les aventuriers le monde sombrera. Mais il survivra néanmoins, tout chaotique qu'il soit, sauf si celui qui a causé tout ça continue son oeuvre. Ce n'est pas le Cratère seulement qui est en danger mais tout cet univers !
Sanguinus demeurait impassible, évaluant les propos d'Icy. Il trouvait délirant de se mettre au service de cette petite créature. Pouvait-elle seulement être considérée comme un aventurier. Mais le sang ne mentait jamais pour lui, et celui imprégné dans ces deux être lui soufflait qu'ils disaient la vérité.
- Qu'attendez-vous de moi ? finit-il par demander.

Chapitre IV : La Chute d'Icare

[Un mois après la libération de la Psyché - fête de l'été de Castelblanc]

Une élémentaire de lumière patientait tristement sur la couche de sa cellule au fond des geôles de Castelblanc. La piteuse condition d'Icare semblait assombrir sa peau lumineuse. Elle aurait pu aisément fuir de sa captivité, ses pouvoirs auraient vaporisé ses murs d'un claquement de doigt, mais sa véritable prison était sa culpabilité.
Elle se maudissait. Elle se maudissant plus encore qu'elle ne maudissant Enoch le Trompeur de l'avoir dupée. Elle se maudissait d'avoir causé autant de chaos sur le Cratère. Elle pensait revenir à l’Église de la Lumière adulée par les paladins et les inquisiteurs, mais la libération de la Psyché eut un effet bien différent de celui auquel elle s'attendait. Elle s'imaginait qu'en donnait accès à la magie à tous les habitants du Cratère de façon égale donnerait naissance à un âge d'égalité et de respect mutuel. Mais c'est l'inverse qui se produisit.
Le monde fut envahi de mages incontrôlables qui cherchèrent à conquérir le monde, fiers de leur nouvelle puissance. Le Cratère sombra dans une guerre totale sur toute sa surface.

Revenue à Castelblanc, l’Église de la Lumière la jugea responsable de ce chaos et l'arrêta. Lors du procès, honteuse, elle plaida coupable. L'inquisition de la Lumière demanda une exécution, les Paladins se rangèrent de leur avis après quelques débats internes. Ils ne se voyaient pas exécuter une élémentaire de lumière. Mais le fais qu'elle plaide coupable finit par sceller leur décision, tout autant que la foule grondante dans la ville et dans le Cratère réclamant la tête d'un coupable.
Depuis que le verdict était tombé, elle patientait dans sa cellule que la sentence s'applique, sa lumière faiblissant à mesure qu'elle sombre davantage dans sa dépression.
Mais une autre lueur intense supplanta celle émanant du corps d'Icare. Un étrange vortex apparaissait dans sa cellule.

Un imposant loup blanc en sorti, portant sur son dos un petit chat.
Icare bondit de surprise, se plaqua contre le mur de la cellule, et généra une boule de lumière pour se défendre instinctivement.
- Nous ne sommes pas là pour vous faire du mal, dit calmement Wilfried.
- Que ... Un chat qui parle ? dit Icare éberluée.
- Si vous saviez combien de fois j'entends ça depuis trois mois ...
- Qu'est-ce que vous me voulez ?
- Je voulais être certain que vous renonciez totalement à la vie, dit froidement le chat. Êtes-vous vraiment en train d'abandonner ce monde au chaos que vous avez créé seulement parce que vous n'avez plus la force de vous battre ?
- Je ... Ce n’est pas votre affaire ! répliqua-t-elle. J'ai causé des milliers de conflits simultanément sur le Cratère, des millions de morts. Je mérite de mourir. Je ...
- Quelle position défaitiste ..., soupira Wilfried. Quelqu'un avec vos capacités pourraient surement se racheter.
- Je ne pourrai jamais me racheter d'avoir détruit le monde.
- Et si vous vous rachetiez en sauvant l'univers ?
- Pardon ?
- Nous cherchons des personnes d'une puissance extrême pour faire face au responsable du plus grand malheur. Vous seriez utile si ...

Wilfried s'interrompit. Eden venait de tendre ses oreilles comme elle le faisait habituellement lorsqu'un danger guettait.
La louve bondit hors de portée de la porte d'acier de la cellule qui fut projetée hors de ses gonds par une vague de psyché. Icare plongea sous son lit. Il semblerait que malgré son infinie puissance, la moindre once de bravoure avait été essorée jusqu'à la dernière goutte. Wilfried en avait la nausée tellement l'élémentaire le dégoûtait.
Dans le cadre de la porte se tenait un elfe de noir vêtu, des dagues effilées dans les mains. Et sur ses épaules, deux énormes araignées de la taille de Wilfried levaient leurs menaçants crochets.
- Toc toc ..., murmura Mani le Fatal en levant ses dagues en direction du chat.
- Alors c'est vous qu'il envoie ? déclara le félin.
Voir le chat parler sembla surprendre un instant l'elfe mais il se ressaisit au moment où Eden bondissait sur lui. Il fit un pas en arrière et tint la louve en respect avec ses dagues. Il jeta un rapide coup d’œil sur le chat qui grimpait se mettre à l'abri sur le lit de la cellule.
Mani arma son tir et jeta violemment une dague en direction de Wilfried. Le félin esquiva le jet en bondissant et la dague se planta jusqu'à la garde dans le tendre matelas d'Icare.
Eden força à nouveau Mani à reculer. Ce dernier ne semblait que vouloir viser Wilfried vu comment il se concentrait dessus. Mais s'il lançait sa deuxième dague il n'aurait plus rien pour tenir la louve à distance.
- Clem ! Nina ! dit Mani à l'attention de ses deux araignées. Chopez-le !

Les deux araignées géantes bondirent par-dessus Eden et foncèrent vers Wilfried. Eden ne pouvait tourner le dos à Mani pour l'aider, elle continua à le faire reculer dans le couloir de la prison. Elle aboya violemment.
- Comment ça, encore une minute ?
Eden aboya à nouveau. Mani compris qu'elle ne pouvait pas tout de suite créer un vortex pour lui échapper.
- Bordel de chiasse, pesta le félidé en esquivant une morsure d'araignée.
Mani essaya de repousser Eden vers la cellule en faisant zigzaguer sa dernière dague devant son museau. Mais la louve avait une vivacité au-delà de n'importe quel loup commun. Son pouvoir quantique lui permettait de surprendre Mani à plusieurs moments et il failli deux trois fois se faire mordre.
Dans la cellule, Wilfried esquivait tour à tour les attaques de Nina et Clem qui s'enrageaient de plus en plus. Elles finirent par l'acculer sous le lit où Icare n'avait pas bougé. Elle ne bougerait plus jamais d'ailleurs, la dague lancée par Mani et qui avait transpercé le matelas avait également été plantée dans la tempe de l'élémentaire de lumière. Un long filet de sang doré coulait de sa plaie et le faciès d'Icare était figé dans une expression mi-terrifiée mi-incrédule. Cette vision étrange paralysa le chat et les deux araignées un instant puis l'échange de crochets et de coup de pattes repris de plus belle.
Wilfried roula sur le sol, se trempant accidentellement dans le sang d'or d'Icare, et ressortit de sous le lit. Alors que Nina et Clem fonçaient à sa poursuite, le chat envoya une violente onde mentale dans l'esprit des arachnides. Les assaillantes s’immobilisèrent et se contractèrent, assommées par le choc.
- Eden ? miaula Wilfried.

Eden glapit de déni et le chat grogna de mécontentement. Ce moment de distraction de la louve aurait pu être la fenêtre pour Mani mais il fut lui-même déconcentré par une voix dans le couloir.
- Qu'est-ce qui se passe ici ? fit une voix de femme.
Eden et lui tournèrent la tête vers la soldate qui avançait à grands pas vers eux.
- Eux ... hésita Mani. Et à qui ai-je l'honneur ?
- Je suis Victoria Silverberg, Paladine de la Lumière ! Et vous êtes en état d'arrestation !
Elle approchait de plus en plus de Mani.
- Que faites-vous ici ? Que faites-vous avec ce loup ? Et où est Icare ?
Eden et Mani se regardèrent un instant, gênés, regardèrent vers le lit de sous lequel coulait le sang d'or de l’élémentaire, puis revinrent sur Victoria qui avait posé la main sur le manche de son épée.
- Euh ... Et bien vous allez rire ..., commença Mani.
- Cela m'étonnerait ! répliqua Victoria.

La paladine arriva à hauteur de la porte. Eden avait reculé dans le fond de la cellule rejoint par Wilfried. Mani se plaqua contre le mur opposé, rejoint par ses araignées encore légèrement sonnées.
Victoria contempla cette scène mais se figea en voyant le coulis de sang d'or se déversant de sous le lit transpercé d'une dague noire semblable à celle tenue par l'elfe en noir. Elle lança un regard furieux à Mani.
- Alors avant que vous ne vous emportiez, commença-t-il pour se défendre. D’un, je n’ai pas fait exprès ! Et de deux ... elle n’était pas condamnée à mort de toute façon ?
Pour toute réponse, Victoria leva son épée et se mit en garde.
- Cela devient n'importe quoi, déclara Wilfried attirant le regard incrédule de la guerrière. Eden ?
Cette fois, la louve glapit positivement et enchaîna avec un hurlement cristallin. Un vortex bleu apparut dans le coin de la cellule où elle et le chat se trouvaient et tous deux bondirent dedans.
- Oh il en est pas question ! dit Mani en bondissant vers le vortex la tête la première.
Au moment de passer, il sentit la main de Victoria se refermer sur l'une de ses tresses. Il n'avait pas le temps de la faire décrocher, le vortex se refermait déjà. Il força, obligeant la paladine à suivre le mouvement, et plongea dans la porte quantique.

Chapitre V : Le plan de Wilfried

[quelques mois après la Bobmageddon]

Mani le Fatal et Victoria Silverberg se réveillèrent sur un sol de pierre dure. Ils se trouvaient dans une large grotte sans la moindre entrée au centre de laquelle se tenait un large puits plongeant vers un abîme sans fond.
L'elfe et la paladine se relevèrent en se tenant à une distance respectable. Victoria aurait bien sauté à la gorge de l'elfe mais la présence d'une étrange assemblée la figeait de surprise.
La grotte n'était éclairée que par la seule fourrure blanche et étincelante de la louve Eden. Sur son dos se tenait le chat parlant, Wilfried qui les observait tous les deux de son regard flamboyant. Derrière la louve, un destrier tapotait le sol, impatient. Victoria le reconnu tout de suite, c'était Lumière, le cheval de Théo, son frère. Et sur le dos de Lumière, Icy l'élémentaire de glace était perché à hauteur d'échine.
Debout à côté d'eux se tenait un homme aux longs cheveux bruns portant une somptueuse robe pourpre.

- Qu'est-ce que c'est que tout ce bordel ? cria Victoria. Où m'avez-vous emmenée ?
Sa voix résonna sur les parois de la caverne à multiples reprises puis disparu dans le fond du puits. Quelques poussières dégringolèrent de la voûte de rochers instables.
- Veuillez éviter de parler trop fort ici, dame Victoria, demanda poliment Wilfried. Le plafond est instable.
- Qu'est-ce que vous êtes ? répéta-t-elle plus calmement. Comment connaissez-vous mon nom ?
- Vous êtes la sœur de Théo de Silverberg, répondit le chat. Je l'ai connu.
- Et vous l'avez tué ! cracha Mani s'incrustant dans la conversation. Tous les quatre !
Toutes les paires d'yeux se tournèrent vers l'elfe.
- Vous êtes responsables de leur mort, aux aventuriers, continua-t-il.
- C'est ce qu'il vous a fait croire ? dit Wilfried. C'est ce qu'a dit Aldo Azur ?
- Je ... oui ...
- Donc vous l'avez vu ?
- Je ne répondrai pas avant d'avoir des réponses ! Qu'avez-vous fait à mes amis ?
- Nous n'avons rien fait, répondit tristement le félin. Nous n'avons rien pu faire face à la folie d'Aldo et ses manipulations. Ils devraient être en vie en ce moment, tous les quatre, en vie ! Mais nous avons la possibilité de venger leur mort et d'empêcher ce fou furieux de détruire cet univers ...
- Comment ça je ne comprends rien ? s'énerva Mani.
- J'aimerais aussi des éclaircissements, ajouta Victoria.
- Moi aussi, en fait ! dit Sanguinus qui restait discret derrière Lumière. Je n’ai pas eu beaucoup de précisions ...

Wilfried soupira puis commença son histoire. L'histoire d'un événement modifié, transgressé par l'Aldo Azur du futur qui voulait créer son propre univers et en devenir le Maître du Destin. Il raconta que lui et les autres familiers, derniers survivants de la Bobmageddon, traquaient Aldo depuis trois mois à travers le Temps mais que celui-ci s'était caché hors de portée du flair quantique d'Eden. Elle ne pouvait se déplacer au-delà de ce que son flair imaginait et Aldo s'était réfugié si loin dans le futur que toute odeur de lui avait disparu. Il leur fallait donc trouver un moyen de voyager si loin.
- Mais pourquoi vouliez-vous recruter Icare ? demanda Mani.
- C'est Aldo qui vous a dit qu'on essayerait de la recruter, n'est-ce pas ? fit Wilfried malicieusement.
- Euh ... oui.
- C'est parce que j'ai préalablement été voir Enoch le Trompeur pour faire semblant de lui demander son aide pour trouver Aldo. J'avais prévu qu'il s'imagine que je recrutais des êtres d'une grande puissance. Je savais parfaitement qu'en dehors de lieux où le Temps est distordu, comme ici, Aldo est quasi-omniscient et qu'il aurait conscience de mon entrevue avec Enoch. C'est pourquoi j'ai fait mine de lui demander quand avait lieu l'exécution d'un autre personnage illustre : Icare. Il suffisait de s'y rendre et d'attendre l'assassin qu'il nous enverrait, puisqu'il ne viendrait pas lui-même.
- Mais alors ...
- Oui Mani ! confirma Wilfried. Tout ceci, c'était pour t'amener ici, hors de portée de sa vue.
- Mais pourquoi moi ?
- Ah mais je ne savais pas qu'il t’avait choisi toi. J'aurais eu ce que je voulais avec n'importe qui d'autre. Mais c'est tant mieux que ça soit toi ! Tu étais l'ami fidèle de nos aventuriers. Tu devrais comprendre ce que nous ressentons.
- Mais à quoi je vous servirais face à lui ? D'un simple geste il m'a immobilisé.
- C'est ton odeur qui m’intéresse.
- Quoi ? s'étrangla Mani.

Eden s'approcha lentement de l'elfe et huma l'air autour de lui. Elle se tourna vers Wilfried et lui décocha un clin d’œil. Le chat sourit.
- Tu as été là où il se cache. Tu as été quand il se cache plutôt. L'odeur que tu portes à récemment traversé le temps. Eden peut la suivre pour l'atteindre.
- Mais comment compter vous le vaincre ? Il lui suffit d'un geste ...
- Comment était-il lorsque tu l'as rencontré ? N'était-il pas borgne ? Et privé d'un pied ?
Eden aboya.
- Et privé de deux doigts à la main droite, traduit Wilfried. Il n'est pas invincible. Et le Seigneur Sanguinus ici présent est là pour l'empêcher de bouger. S'il ne fait aucun geste, il ne pourra créer de portail pour fuir.
Mani resta silencieux, évaluant tout ce que le chat lui avait révélé. Il se sentait le dindon de la farce. Manipulé par l'Aldo Azur du futur qui lui-même avait été manipulé par Wilfried. Mais il ne pouvait laisser la mort de ses amis impunie. D'un simple regard déterminé, il signifia son accord au quatuor de familiers et à Sanguinus.
- Moi aussi je vous accompagne, dit Victoria. Si cet Aldo Azur est responsable de la mort de Théo, je veux en être !
- Non, répondit calmement Wilfried. Comme Mani l'a dit, un simple geste et c'est fini. Nous devons tout miser sur ma télépathie et l'Hémokynésie de Sanguinus pour l'affronter. Vous ne serviriez à rien durant ce combat.
- Mais je ..., commença à protester la paladine.
- J'ai une autre mission pour vous, l'interrompit le félin. Une personne à retrouver qui pourrait, elle, nous aider si les choses tournent mal.
Victoria rumina mais dû se résoudre à accepter sa condition.

Après qu'Eden ait parfaitement identifié la date par laquelle l'odeur de Mani avait voyagé, Wilfried et Victoria se retirèrent dans un coin de la salle pour parler de ce plan de secours. Il lui confia la date à laquelle ils se rendaient : deux siècles dans le futur. Puis Eden ouvrit un portail et Victoria disparut dedans après avoir prêté serment de remplir à bien sa mission.
Une fois partie, les six personnages restants se rassemblèrent autour d'Eden. Celle-ci glapit.
- Vous êtes prêts ? traduit Wilfried à l'attention de Sanguinus et Mani.
- Prêt à sauver l'univers, répondit le demi-élémentaire de sang.
- Prêt à venger mes amis, dit sombrement Mani le Fatal.
- Alors allons-y ! déclara Wilfried. Deux siècles dans le futur.
Ils s'engouffrèrent tous dans le vortex créé par Eden et disparurent de la grotte au puits sans fond.

FIN

-- suite et fin dans "Univers Animalternatif 3 - Le Dieu Fou"

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cher lecteur,
J'espère que tu as pris plaisir à lire cette fan-fiction. Si c'est le cas n'hésite pas à aller lire mes autres fan-fiction d'Aventures disponible sur ce même blog.


N'hésite pas à me donner tes impressions ci-dessous, j'ai hâte de retours :)
Bien à toi,
Pyrrön Flamsang
Fhürleaf Team (chaîne Youtube)
Modifié en dernier par Pyrron Flamsang le mer. 13 déc. 2017 10:04, modifié 12 fois.

Avatar de l’utilisateur
Dadidou
Messages : 327
Enregistré le : ven. 23 sept. 2016 17:56
Localisation : Dans vos rêves.
Contact :

Re: [TEXTE] Univers Animalternatif 2 - L'ère du Chaos (Fan-Fiction Aventures)

Messagepar Dadidou » ven. 11 août 2017 16:05

Ah, on l'attendait la suite de cette histoire ! :)

C'est très prenant, on se demande comment ces 4 familiers vont réussir à vaincre un Aldo Azur fou et corrompu.

J'ai juste remarqué un truc qui m'a paru bizarre, c'est peut-être juste moi et j'ai pas compris un truc, mais c'est par rapport aux motivations que tu donnes à Icare. En revoyant les derniers épisodes de la saison 3, je la voyais plus comme une élémentaire triste et fatiguée des défauts des humains et qui avait utilisé les Codexs justement dans le but de se débarrasser de l'humanité, pas vraiment comme quelqu'un qui cherchait à rendre tout le monde égal en partageant la magie, donc ça m'étonne un peu qu'elle se sente aussi honteuse de ses actes, même si elle a été dupée par Enoch. Après, peut-être qu'au fond d'elle, elle ne souhaitait pas la fin de l'humanité, ou du moins la mort des autres élémentaires dans le chaos qu'elle a créé et dans ce cas, ça expliquerait son comportement.

Enfin bref, niveau écriture, c'est toujours plaisant à lire et j'ai bien envie de voir la suite.
"Si les cons étaient fluorescents, c'est la Terre qui éclairerait le soleil." Je sais pas qui, mais c'est très drôle.

Pyrron Flamsang
Messages : 20
Enregistré le : ven. 9 sept. 2016 22:22
Contact :

Re: [TEXTE] Univers Animalternatif 2 - L'ère du Chaos (Fan-Fiction Aventures)

Messagepar Pyrron Flamsang » lun. 21 août 2017 01:49

Dadidou a écrit :Ah, on l'attendait la suite de cette histoire ! :)

C'est très prenant, on se demande comment ces 4 familiers vont réussir à vaincre un Aldo Azur fou et corrompu.
J'ai juste remarqué un truc qui m'a paru bizarre, c'est peut-être juste moi et j'ai pas compris un truc, mais c'est par rapport aux motivations que tu donnes à Icare. En revoyant les derniers épisodes de la saison 3, je la voyais plus comme une élémentaire triste et fatiguée des défauts des humains et qui avait utilisé les Codexs justement dans le but de se débarrasser de l'humanité, pas vraiment comme quelqu'un qui cherchait à rendre tout le monde égal en partageant la magie, donc ça m'étonne un peu qu'elle se sente aussi honteuse de ses actes, même si elle a été dupée par Enoch. Après, peut-être qu'au fond d'elle, elle ne souhaitait pas la fin de l'humanité, ou du moins la mort des autres élémentaires dans le chaos qu'elle a créé et dans ce cas, ça expliquerait son comportement.
Enfin bref, niveau écriture, c'est toujours plaisant à lire et j'ai bien envie de voir la suite.


Je me suis renseigné sur Icare avant d'écrire son chapitre et il me semble bien qu'elle a expliqué dans la saison 3 que son but était la distribution de la psyché dans le Cratère dans l'espoir que la guerre se stoppe. C'est en tout cas ce qui est décris dans le Wikia Aventures sur le personnage.
Maintenant j'espère que c'est bien ça sinon ma fan-fic a un gros plothole dans le bedon ! ^^"

Maria mercedes
Messages : 5995
Enregistré le : dim. 25 sept. 2016 11:25
Localisation : dérrière un écran.

Re: [Fan-Fiction Aventures] Univers Animalternatif 2 - L'ère du Chaos

Messagepar Maria mercedes » ven. 16 févr. 2018 21:33

Un bon texte bien prenant. Ce quatuor de familiers est vraiment sympathique et attachant.
Je lirai bientôt la conclusion car pour l'instant c'est très bon.
"Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités" "Défaites vos idées toutes faites sur l'anarchie"


Retourner vers « Textes »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité